Selon une étude récente, 85% des cadres activent leur caméra en visioconférence, et 32% le font systématiquement. En effet, sans voir les hochements de tête d’accord, les froncements de sourcils de confusion et les sourires d’appréciation, la communication perd beaucoup en qualité.

La caméra qui va vous permettre d’être vu en visioconférence par le ou les sites distants tient un rôle central : la qualité de l’échange est étroitement dépendante du bon contact visuel entre les différents participants.

Si vous souhaitez découvrir les 6 aspects à prendre en compte pour bien choisir votre caméra de visioconférence, nous vous invitons à lire la suite de cet article ! 😉

1. La surface de la salle

La taille de votre salle de réunion est un facteur important sur 2 points :

  • Les micros associés à la caméra

Si vous êtes dans un espace type « Huddle room » ou « bulle de communication », le micro intégré à la caméra suffit amplement pour une bonne captation audio.

En revanche, plus votre salle sera grande et plus il sera compliqué à tous les collaborateurs de se faire entendre du site distant de manière distincte. C’est pourquoi dans ce cas, nous recommandons à nos clients d’utiliser des micros indépendants de la caméra, intégrés à la table ou incorporés dans le faux plafond.

  • Les angles de vue

De la même façon que les micros, il faut choisir l’angle de vue de votre caméra en fonction de la disposition de votre salle.

  • Si votre salle est longue (typiquement plus de cinq mètres), un angle de caméra de visioconférence de 150° (standard chez beaucoup de constructeurs) suffit amplement
  • En revanche, si votre salle est exigüe, large et non profonde, il faudra un angle de 180° pour que tous les participants soient vus. Sachez tout de même que dans ce cas la profondeur de champ est plus réduite.

2. Les besoins fonctionnels

Pour continuer, afin de choisir votre caméra de la meilleure manière, il faut identifier vos besoins :

  • Fonctionnalité auto-tracking : la caméra suit les participants en fonction de la prise de parole
  • Fonctionnalité auto-framing : la caméra focalise le champ sur les participants présents
  • Souhaitez-vous montrer plusieurs parties de la salle ? Comme le présentateur d’un côté et le public d’autre part ? Cela revient à la question : combien avez-vous besoin de caméras et où les placer ?
  • Est-il nécessaire pour le site distant de pouvoir commander la caméra : zoom et déplacement PTZ ?

3. La motorisation et le bruit

Nous distinguons chez les caméras de visioconférence 2 types de motorisation : le moteur mécanique et le moteur électromagnétique.

Le moteur mécanique est la version la plus classique mais celle-ci entraîne un bruit de mécanisme qui peut être dérangeant notamment si vous souhaitez enregistrer et diffuser vos visioconférences ou vos webinars.

Le moteur électromagnétique, lui, permet de réduire le bruit grâce à un mécanisme silencieux. C’est idéal pour améliorer votre captation audio, mais également pour enregistrer et diffuser vos vidéos.

4. Le ‘Eye-contact’

Comment s’assurer que votre interlocuteur distant vous suit ? Le mieux : un positionnement de la caméra au plus proche de l’écran où vous-même visionnez l’interlocuteur distant, et si possible à la hauteur des yeux. De cette façon, vous vous approchez du « Eye-contact », ou en français « d’un échange les yeux dans les yeux ». L’expérience de visioconférence s’en trouve totalement changée. La conséquence pour la caméra ? Sa taille, son débattement et sa fixation doivent permettre d’accroître le « eye contact ». Il faut en particulier anticiper les installations avec un double écran (un pour visionner le site distant, l’autre pour le partage de document) : la caméra devra pouvoir s’intégrer entre les deux écrans, à mi-hauteur.

5. La connectique

Attention à ce point : certaines caméras constructeurs utilisent des connectiques propriétaires qui ne sont compatibles qu’avec les codecs correspondants. Par ailleurs, même sur les caméras avec connectique standard, deux familles de produits cohabitent : les caméras IP et les caméras USB.

6. Le budget

C’est bien souvent la variable finale d’ajustement du choix. Pour votre information, sachez que les écarts sont considérables : de la webcam à quelques dizaines d’euros à la caméra PTZ avec un zoom optique X10 à quelques milliers d’euros.
Naturellement, l’équipement le plus cher sera meilleur, mais la question est de savoir de quoi vous aurez réellement besoin : le choix d’un matériel de visioconférence adapté est une question de respect du cahier des charges.

Après avoir sélectionné la caméra adaptée à votre espace de réunion, vous pouvez réfléchir à la manière dont vous allez l’intégrer aux autres périphériques audiovisuels. Pour simplifier cette tâche, envisagez un boîtier unique ou une solution AV qui comprend plusieurs fonctionnalités, comme des microphones et un système d’affichage. Contactez-nous pour connaître la solution la plus adaptée à vos besoins !

Vous partagez notre passion pour la création d’espaces de travail qui stimulent la collaboration, l’innovation et la productivité ?

Téléchargez nos guides gratuits :

FAQ : Caméra pour visioconférence

Les caméras de visioconférence professionnelles sont un atout majeur pour les organisateurs de réunions, car elles permettent de capturer des images de bien meilleure qualité que la webcam intégrée.
Un module optique de haute qualité capture des images nettes de toute la salle sans distorsion. Le traitement d’image avancé permet la mise au point automatique, la balance des blancs et la compensation du contre-jour pour une meilleure représentation des couleurs dans des conditions de faible éclairage.

Les caméras Pan-tilt-zoom PTZ) sont dotées de pièces qui leur permettent de pivoter de gauche à droite, de s’incliner de haut en bas et de zoomer en avant et en arrière.
Elles sont considérées comme l’option la plus viable pour la vidéoconférence dans les salles de réunion et dans les cas où une haute qualité d’image est requise, quelles que soient les conditions. Ces caméras ne compriment pas l’image et la transmettent sans délai à la carte d’acquisition ou à un terminal de vidéoconférence. Elles sont également dotées d’un dispositif rotatif qui permet d’orienter la caméra dans la direction de l’orateur.
Le seul inconvénient des caméras PTZ est leur coût élevé, mais il est justifié si l’on tient compte de leur polyvalence. Pratiquement toutes les caméras PTZ peuvent être contrôlées par télécommande, joystick ou par la souris du site distant. Elles peuvent également enregistrer certaines positions préprogrammées et faire la mise au point sur celles-ci en une fraction de seconde.

Dans la mesure du possible, placez la caméra à hauteur des yeux, ce qui constitue l’orientation la plus naturelle. Si la caméra est placée trop haut ou trop bas par rapport aux participants à la visioconférence, le rendu sera médiocre pour les participants distants. En savoir plus.

Articles récents

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search