La salle de crise : un prolongement de la salle de contrôle et de supervision

Dans un billet de blog précédent Les nuances entre Salle de contrôle / de supervision / de surveillance ou salle de crise ou salle de commandement, nous sommes revenus sur la différence entre : la salle de contrôle ou de supervision, la salle de pilotage ou de commandement, la salle de crise.

Cette dernière -la salle de crise- présente une singularité : par définition, elle doit s’adapter à des situations non prévues ; par conséquent elle doit autoriser une grande souplesse de mise en œuvre et offrir aux décideurs des outils intuitifs pour afficher et modifier les informations souhaitées à un instant T.

À l’inverse, la salle de contrôle et de supervision intègre des process et des outils connus (caméras, capteurs, …), souvent mûrement réfléchis avant leur installation.

Chez Motilde, plutôt que d’opposer ces deux espaces, nous préférons considérer salle de crise et salle de contrôle / supervision comme complémentaires. Plus précisément, nous voyons la salle de crise comme un prolongement naturel de la salle de contrôle. En effet, nombreuses sont les sources de l’espace de contrôle qui seront utiles à visionner lors de la crise. De plus, une communication étroite va se jouer entre les acteurs des deux univers. Enfin, tout au long de la crise, les managers vont décider de mettre sous supervision une situation, un lieu ou un process qui participe ou a participé à la crise : quoi de mieux qu’une salle de contrôle pour ce faire ?

Fort de cette philosophie, les outils à mettre en œuvre dans la salle de crise doivent être très flexibles, intuitifs et surtout bénéficier d’une connexion immédiate avec la salle de contrôle. Typiquement, nos solutions de prédilection pour réponse à ce cahier des charges sont les visiomobiles (meubles multimédias mobiles), les grands écrans interactifs, les tables tactiles et des solutions intuitives pour afficher tout type de contenu sans passer par une formation ; comme par exemple, l’outil Mezzanine de Oblong.

Par ailleurs, il pourra être utile de faire appel à un spécialiste comme Motilde pour connecter de manière optimale les sources et les configurations des deux espaces.

Enfin, l’agencement concomitant des deux lieux contribuera de façon importante à l’efficacité globale du dispositif. N’hésitez pas à visualiser notre dernier stand à Milipol Paris, c’est un bon exemple d’un tel agencement : technologies, implantation, cloisons pilotées et mobilier.

Vous pouvez également consulter sur ce sujet notre billet de blog cité en introduction : Les nuances entre Salle de contrôle / de supervision / de surveillance ou salle de crise ou salle de commandement

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.