Combien d’écrans pour une salle de créativité ou de collaboration ?

Ça y est : vous êtes décidé à mettre en place une salle de réunion collaborative ou une salle de créativité. Vous réfléchissez aux usages de votre salle et rapidement survient la question : combien d’écrans dois-je mettre pour répondre à ces usages ?

Notre expérience d’intégrateur en salle de réunion collaborative et de créativité nous montre que la réponse se situe généralement entre 1 et 4, avec des tendances très différenciées.

Je vous propose donc d’examiner les usages de ces différentes configurations 😉

#LE MOINS FRÉQUENT = 1 ÉCRAN

Par définition, une salle de réunion collaborative ou de créativité est centrée sur l’interaction entre les participants ; le mono-écran étant plus adapté à de la communication descendante ou à la présentation classique d’un seul intervenant, cette configuration n’est pas recommandée pour ce type de salle.
En revanche, les salles de réunion classiques intègrent de plus en plus souvent un écran tactile interactif en remplacement d’un écran passif afin d’apporter une touche d’interactivité, même si le format de la réunion reste plus traditionnel.

Il reste bien sûr la possibilité d’utiliser un très grand écran (> 65’’ de préférence) pour faire cohabiter plusieurs fenêtres sur le même écran mais l’expérience nous montre que cette configuration reste minoritaire pour trois raisons :

  • Les systèmes de partage de contenus sont orientés « écrans » et non « contenus » : en d’autres termes, ils autorisent les différents participants à afficher en plein écran principal une réplication de leur terminal (c’est-à-dire une réplication de leur « petit » écran), mais ils gèrent mal dynamiquement la cohabitation de plusieurs contenus de plusieurs participants (positionnement et taille dans l’écran principal).
  • Le coût d’un grand écran excède souvent celui de deux écrans de taille moyenne
  • Les protocoles de visioconférence sont élaborés pour gérer deux écrans : vidéo du site distant + partage de contenu ; et là aussi la plupart de ces systèmes n’autorisent pas à gérer dynamiquement deux fenêtres (positionnement et taille dans l’écran principal)

#LE PLUS COURANT = 2 ÉCRANS

Pour pouvoir comparer deux solutions ou deux informations, ce qui est le minimum dans un échange contradictoire collaboratif, il faut pouvoir afficher en même temps deux contenus. La configuration la plus évidente pour répondre à ce besoin est donc constituée de deux écrans minimum ; et de plus -voir le point 3 du paragraphe précédent- la présence d’une visioconférence favorise encore un peu plus la présence d’un deuxième écran.

C’est donc cette configuration que l’on retrouve majoritairement dans les salles de réunion collaboratives, avec toutefois une différence de nature entre les deux écrans : le premier est souvent plus grand que le second, et -de plus en plus- il est tactile interactif tandis que le second reste passif pour des raisons budgétaires.

Nous avons donc d’un côté le grand écran de travail, tandis que le second va venir enrichir –ou même contredire- le contenu « mainstream » du premier. Mais n’est-ce pas de cette façon que l’on travaille à l’ère d’internet ?

Enfin, cerise sur le gâteau : le deuxième écran sera intégré sur un VisioMobile, dont la mobilité permettra de varier les usages : info complémentaire, vidéo du site distant, répétiteur de l’écran principal.

Configuration 1 : Affichage d’un contenu

Configuration 3 : Le VisioMobile est un avatar et participe à la réunion comme s’il était dans la pièce

Configuration 2 : Le VisioMobile est un répétiteur de l’écran principal

Configuration 4 : La Visioconférence est affichée sur le VisioMobile

#LA CONFIGURATION QUI MONTE = 3 ÉCRANS

Nous sommes de plus en plus souvent sollicités pour des configurations à trois écrans. Quelles peuvent en être les raisons ?

Raison #1 : aller plus vite. Les chefs de projet le savent : pour accélérer un projet, rien ne vaut la mise en parallèle des différentes tâches. Il en est de même pour accélérer une prise de décision collaborative : rien ne vaut l’affichage simultané de toutes les facettes du problème : tableur économique, contenus sur le produit ou la concurrence, données techniques ou financières, etc. ….

Raison #2 : la visioconférence, encore elle. En effet, pour pouvoir afficher sur deux écrans comme décrit au paragraphe précédent, et simultanément bénéficier du « eye-contact » avec le(s) site(s) distant(s), il faut passer par cette configuration triple écran.

Raison #3 : la formation. Pour des raisons économiques, les salles de réunion sont souvent multitâches (voir notre Guide de la salle polyvalente) ; or les salles de formation intègrent souvent trois écrans afin de projeter : a) le sommaire du cours, b) le contenu ou une illustration du cours,  c) le contenu d’un apprenant


#4, COMME 4 MURS, OU ENCORE LES SALLES IMMERSIVES

Cette configuration est réservée au budget conséquent : il s’agit de projeter simultanément dans une salle immersive sur les quatre murs. Dans la solution Mezzanine, vous pouvez même sélectionner les différents contenus au moyen d’une télécommande et par glisser-déposer les afficher à l’endroit de votre choix sur le mur.
Allez jetez un oeil 😉 -> la solution en vidéo

#LE MUR DE COLLABORATION = LA FÉDÉRATION DE PLUSIEURS ÉCRANS EN PARALLÈLE, GÉNÉRALEMENT ENTRE DEUX ET TROIS, VOIRE QUATRE EXCEPTIONNELLEMENT

Il s’agit ici de créer un mur d’images totalement électronique.

Le principe du vidéoprojecteur tactile interactif est connu : un stylet numérique permet de piloter la projection du vidéoprojecteur sur le mur.

Le principe est ici étendu à plusieurs vidéoprojecteurs qui sont installés en parallèle les uns à côté des autres et affichent tous leur contenu côte-à-côte. Grâce à une solution qui agrège ces différents vidéoprojecteurs, les différents participants peuvent manipuler des contenus / des fenêtres sur l’ensemble du mur, comme s’il s’agissait d’un seul affichage.

#1 ÉCRAN PAR PARTICIPANT INTÉGRÉ DANS LA TABLE

Lorsque la longueur de la salle impose une distance entre l’écran principal et les participants les plus éloignés supérieure à 5 ou 6 mètres, une réalité s’impose : certains documents (feuille excel, données techniques, etc …) ne sont plus suffisamment lisibles à cause de la distance.

Il faut alors nécessairement avoir recours à des répétiteurs. Nous avons évoqué la solution du VisioMobile, qui peut se décliner dans une version basse dans ce type de configuration :

Mais la solution la plus intéressante reste de loin l’intégration d’écrans intégrés à la table de réunion. En effet, il s’agit de la configuration qui apporte le meilleur confort à tous les participants et autorise une grande variété de contenus : les écrans de proximité permettant tout type d’affichage, comme un PC personnel.

#AU-DELÀ DE 4 ÉCRANS

Nous abordons un univers plus spécifique type show-room ou salle de supervision qui est décrit dans nos billets de blog centrés sur ces sujets. En effet, il est difficile pour un participant d’intégrer l’information de cinq écrans et plus tout en restant actif dans la collaboration.


Le choix du nombre d’écrans n’est pas anodin et mérite réflexion.

Motilde, grâce à son expérience, saura vous conseiller en fonction de votre budget, de vos usages et de votre salle.

N’hésitez pas à nous consulter, nous serons ravis de pouvoir vous aider 😉

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.